Portail LMDMF

Bienvenue dans un monde oùaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah ( c'est la dernière fois que je fais l'intro dans un grand huit ! )
Menu principal
Message de rapport :
 

Re: Kaamelott premier volet

Sujet : Re: Kaamelott premier volet
par Bratac sur 17/1/2022 1:14:16

P'tain l'édit passe pas; probablement trop long... Bref...

Edit: Allez je vous rajoute ça, c'était pas prévu mais je suis tombé dessus 3 heures après avoir écrit tout le bordel là au-dessus, mais j'ai bien aimé et j'ai trouvé que ça allait dans mon sens... En gros, c'est une vidéo en hommage à Kaamelott faite avant la sortie du Premier Volet. Et par rapport à mon brouzouf, disons que ça résume bien comment Kaamelott est passé de la comédie à la tragédie. A mes yeux ça donne une certaine grandeur à Kaamelott en général. Et forcément, ça donne un ou deux points bonus au fait de faire ensuite passer Kaamelott de la tragédie au conte merveilleux... Bref, J'aime bien.

https://www.youtube.com/watch?v=MODNnX7fuUY

Et allez, je me la suis rematée parce que je vous l'avais partagée, et la dernière phrase m'a donné envie d'éditer...
Au sujet d'Alexandre Astier ET de Frédéric Martin: "Des chefs de guerre y'en a de toutes sortes: des bons, des mauvais, des pleines cagettes qu'y en a. Mais une fois, de temps en temps, il en sort un, exceptionnel, un héros..." Voilà c'est un peu ma vision de Fred et d'Alexandre, et QUE eux deux. Merci pour eux.

Edit dans mon edit, parce que vous me connaissez, je trouve toujours des trucs à rajouter (ça s'appelle avoir l'esprit d'escalier. J'ai appris ça y a pas longtemps, je connaissais l'expression, mais j'avais pas la moindre idée de la signification alors que c'est pile moi )

Ouais juste pour rajouter deux trucs: déjà, j'avais zappé de mentionner la réplique de Perceval quand il découvre Arthur dans les geôles (de mémoire: "Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car il est avec moi" ) qui, dans la bouche d'un semi-débile comme Perceval (imaginez que Monsieur Meuble sorte ça avec ce ton grave, ) peut être vu comme un message d'inspiration divine, donc très merveilleux aussi (souvenons-nous d'ailleurs que Perceval est promis à un destin exceptionnel, cf la réaction d'Excalibur quand il s'en saisit dans une vieille saison, et j'ajouterais que dans la dernière saison, ses parents disent à Arthur que Perceval a été trouvé bébé dans un cercle de culture, attendez-vous donc à le voir accomplir de grandes choses dans la suite du film).

Voilà, ça c'était un petit ajout pas nécessaire, mais c'est important d'être exhaustif. J'aime beaucoup la scène dans laquelle il prononce cette phrase (son regard est saisissant) alors je vous aurais bien ajouté un gif, mais je trouve que c'est déjà assez chargé. Bonum vinum laetificat, et memento Caesaris placent. Ce sont juste des mots latins dont la juxtaposition n'a absolument aucun sens, mais comme vous parlez pas latin, je me suis dit que vous le verriez pas.

Et donc, deuxième chose, un genre de conclusion sur le pourquoi du comment de c'est un bon film malgré un rythme de rigolades moins soutenu que dans la sitcom.
Considérez l'oeuvre dans son ensemble: 6 saisons, 5 en format sitcom et une façon téléfilms, et maintenant une trilogie cinématographique. C'est quand même pas mal long. D'autant que l'histoire s'étale sur combien? 15 ans? (En comptant la coupure de 10 ans avant le film). Une véritable épopée.
Ce qui nous rappelle d'ailleurs les origines de cette oeuvre: l'épopée arthurienne. A force, Kaamelott est devenu tellement culte qu'on en oublie parfois que c'est basé sur ce qui est probablement la plus grande légende du folklore européen. C'est quand même... Mine de rien, ça peut impliquer une certaine responsabilité à l'auteur.
Or, à l'origine, la sitcom était une joyeuse gaudriole qui, tout aussi bien écrite qu'elle fut, ne rendait pas hommage au grandiose de la légende arthurienne mais s'en servait seulement comme prétexte à l'enchaînement de stupidités rigolotes (Rigolite stultorum, ce qui ne signifie pas "Mine de rien on y prend goût aux citations latines" mais si je savais dire ça, c'est ce que j'aurais dit).
Et c'est donc ainsi que, constatant la succès de sa sitcom débilos, son auteur a décidé de lui donner une nouvelle dimension tragique dans la dernière saison. Décision que j'approuve et, je pense, motivée par plein de facteurs: notamment cette volonté d'offrir à la légende arthurienne une adaptation plus digne de sa renommée, le fait qu'il est possible qu'en cinq saisons, Alexandre avait plus ou moins fait le tour de ce qu'il était possible d'offrir en se restreignant à la comédie, et pour finir le budget que le succès antérieur a fourni à cet auteur qui avait commencé comme il le pouvait, en écrivant des vannes pour ses potes sur un coin de table.
En tout cas, c'est mon avis, et donc j'approuve le renouvellement de la série, notamment car je pense qu'il avait fait le tour du 100% comédie mais je me répète. Et donc, pour les mêmes raisons, j'approuve également cette nouvelle transition vers le merveilleux, un genre du reste plus simple à combiner à la comédie, ce qui donne un film meilleur que la saison 6 et offre de larges possibilités pour réaliser des suites toujours plus grandioses (qui sait, un dragon? Hum j'aime bien ça moi, les dragons. Et les noisettes aussi, j'adore les noisettes).
Et puis, il faut voir que c'est très casse-gueule de changer de genre en cours de route, et qu'il s'agisse de la saison 6 ou du film, je trouve que... même si on est un peu en manque de rigolade, Alexandre a démontré une réelle maîtrise de ces deux genres, niveau réalisation, musique, dialogues etc. Si bien qu'en partant d'une sitcom stupide, Astier est parvenu à aboutir à une réinvention de la légende arthurienne longue et artistiquement riche, passant du tragique au merveilleux, le tout après avoir écrit 5 saisons beaucoup plus légères et qui sont surtout ce que la France a produit de plus drôle depuis des décennies (voire depuis toujours, mais c'est subjectif). Rendez-vous bien compte que Kaamelott est sans nul doute la meilleure adaptation au monde de la légende arthurienne: tragique, bien écrite, bien jouée et globalement hilarante. Et c'est français! Que demande le peuple?

Donc voilà, tout ça pour dire que, moins drôles que la sitcom ou pas, la saison tragique et ce premier film merveilleux me semblent tout à fait à-propos comme support à l'expression de l'immense talent d'Alexandre Astier, talent qu'il aurait été impossible d'exprimer en se limitant à la comédie, ce qui par ailleurs aurait été dommage eu égard à la légende arthurienne qui mérite du grandiose, du tragique, du merveilleux (ça tombe bien!) Alors qu'on aime ou pas ce film, il faut le voir comme un nouveau chapitre à ajouter à un roman plus vaste, un chapitre peut-être moins drôle que les premiers, mais qui ajoute de nouveaux éléments qui sont les bienvenus. Et puis c'est quand même marrant.

ET SUUS GALLICO! Ca veut dire "Et c'est français!" Alors oui, les citations latines qui veulent dire des trucs et qui sont employées à bon escient, je trouve ça plutôt malvenu, mais que voulez-vous, il faut vivre avec son temps. Tempus liver, necessito ester. Voilà, ça par exemple, c'est même pas des vrais mots, mais on sent bien que si ça existait, ça serait extrêmement à-propos.
Connexion